Parcourt sportif d’Isa G

Je commence par mon histoire sportive pour briser la glace, mais elle n’a rien d’exceptionnel! (désolé!) Mes parents ont toujours fait du sport, jeune, mes amies faisaient du sport, j’en ai fait aussi sporadiquement jusqu’à 13-14 ans. La graine était semée.

Au plus loin que j’ai des souvenirs vers 4-5 ans, les moqueries de mes amies, les mots qui blessent, sur ma corpulence. Ensuite vers 11-12 ans je me suis mise à grandir, je dépassais les garçons d’une tête! Un jour une dame a dit à mon père en ma présence ‘’hé ben, si les cochons ne la mangent pas ça fera une sacrée pièce de femme!’’ Je n’ai jamais compris le sens, mais mon dieu que j’ai pleuré…

Pour une jeune fille, rien d’exceptionnel! Non, rien, à part le fait que lorsque j’ai décidé que s’en était assez, que le temps passe, qu’il n’y ait pas de miracle facile ou d’échappatoire possible, j’ai pris la décision de me prendre en main, et je n’ai jamais arrêté.

Ça a pris 26 ans de ma vie.

Une collègue de travail, me parlait de sa cassette vidéo d’exercices et me propose de m’en faire une copie. Une fille du Lac (Chambord, là, là), Josée je ne me rappelle plus son nom de famille, sans le savoir elle a changé le courant de ma vie. M’ouvrant les yeux sur les petits bonheurs du quotidien, la beauté de la vie et l’activité sportive.

Me voilà donc faisant 2-3-6 fois semaines (hé oui, intense la fille!) des abdos avec Claudia Schiffer!

Je me suis donné 1 an pour me sentir bien dans ma peau. Je n’avais pas d’objectif de poids, seulement du bien-être.

Je me suis procuré d’autres cassettes, pour ma situation, c’était l’idéal. J’ai commencé à voir du changement physiquement. Un jour faisant la même routine depuis un temps, j’ai compris le message de Josée (Lavigueur, cette fois). Elle m’a dit: ‘’ Isa c’est super la musculation, mais l’idéal c’est la combinaison cardio-muscu.’’ probablement que l’idée cheminait déjà, car je voulais prêcher par l’exemple avec ma fille. Quoique avec du recul, c’est le contraire qui s’est passé, elle nageait déjà dans un club 2 fois semaines! (Elle était est tellement courageuse, faudrait qu’elle nous écrive sont parcourt sportif)

Je me procure donc des espadrilles pour courir lorsque ma fille nageait. Je suis assidue, vous, vous en doutez! 😉 Je progresse.

Lors d’une soirée bien arrosée, voilà que des paris sont pris : quelle épreuve du marathon des deux rives allions-nous faire? Il y a eu des 5K, 10K et malgré l’effervescence qui régnait, il y eut un moment de silence lorsque qu’à mon tour j’ai dit 21K! ‘’UN DEMI-MARATHON! Tu ne pourras pas faire ça, ça prend un entrainement spécifique.’’ M’ont ils réponduent. ai-je besoin de préciser que je suis la seule à avoir tenu mon parie?

Entre temps mon objectif premier a été atteint. Il n’y a pas eu de moment ‘’ça y est!’’ Le sport et mon amoureux cycliste se sont glissés dans ma vie, le bien-être s’est installé.

À l’automne, je voulais commencer à nager pour ne pas perdre ma forme, car je ne croyais pas possible de courir l’hiver. Avec mon chum on parlait vélo, un sport que j’avais déjà fait un peu, c’est à ce moment que : Natation+vélo+course= triathlon est arrivé. Simon Whitfield remporte la première médaille olympique de l’histoire du triathlon.

Je me joins au club Triaction, je découvre un monde fascinant, des gens avec une grandeur d’âme comme ça. Ils me transmettent leurs folies!

Enceinte, j’obtiens la 3e place de la coupe Québec de triathlon, la veille de mon accouchement je nage 3000 mètres (120 longueurs). La semaine après, je chevauche mon vélo !

Je mets une pause sur le triathlon, je cours mon premier marathon un an après la naissance de mon fils. ‘’Chérie, snif, snif je suis…UNE… UNE MARATHONIENNE, bye !’’ Que je laisse sur le répondeur le menton tremblotant après ma course. MOI IG MARATHONIENNE ! Cette phrase, même encore lorsque je la prononce, elle m’émeut

Un jour, podium overall en triathlon chez les femmes ! Avec un chèque comme prix ! Hein?

Comme mon défi de bien être, tranquillement, sans que je m’en aperçoive, mon assiduité, ma volonté à m’améliorer ont payé. Podium! Chèque! C’est possible! C’est à ce moment que je suis devenue compétitive.

Je me suis fait coacher, j’ai beaucoup appris. Ma forme physique s’est élevée d’un cran. J’ai lu (je lis et je lirais) sur les méthodes d’entrainement. Je me suis auto-coaché. L’intérêt grandit, les lectures sur la psycho et la nutrition suivent. Je suis passionné de l’entrainement et de tout ce qui l’entoure, c’est pour cela que je fais des compétitions : pour pouvoir m’entrainer!

Mon entourage, mes habitudes de vies ont changé, je ne suis plus capable de fêter, me coucher tard et m’entrainer efficacement le lendemain. L’entrainement physique a pris une place importante dans ma vie.
La routine familiale tourne autour du sport, les enfants ont l’obligation d’avoir une activité sportive. Si l’on était encore à l’époque où les rues étaient pleines d’enfants qui jouaient simplement, ça serait différent. Je ne suis pas marâtre nulle obligation de performer, seulement bouger, comme bien manger, aller à l’école, faire sa chambre (hum, hum!), jouer dehors. Les dimanches pm serve à préparer/ prévoir les repas, on fait aussi un peu de devoirs pour alléger la semaine, ça roule!

En 2012 j’allais écrire après, mais c’est pendant l’Ironman à Mont-Tremblant, quelque chose s’est passé. Écoeurantite, épuisement, ça me tentait plus de rien, rien, rien.

J’ai pris du repos, je me forçais à courir 2-3 fois semaines sans en retirer plaisir, mais je ne voulais pas tout perdre. J’ai tenté d’ajouter du volume, mais aussitôt rechute. J’ai donc décidé de prendre une pause d’un an. Plus d’horaire, de plans, du temps en famille sans arrière-pensées toujours : comment vais-je trouver le temps? Quand? Où? Qu’es ce qu’on mange ce soir? Car demain j’ai 4 h de vélo et 1 h de course…

En 2014 j’ai repris l’entrainement avec un coach, en prévision du ½ Ironman sous la barre des 5:10, ainsi qu’améliorer ma course à pied en prévision d’un Ironman 2015. Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu, la passionnée Isa a commencé un blogue! 🙂 J’y partage donc mon  »temps libre’’, j’ai bien cherché sur eBay du temps à vendre, mais je n’en trouve pas! J’ai annoncé à mon entourage que je ne ferais plus d’Ironman avant que mon fils soit plus grand, car j’adore passer du temps avec lui. Je voudrais me faire un potager, j’aime entretenir mes fleurs, l’écriture et mon blogue me captivent, je voudrais expérimenter plus en cuisine, suivre des cours de photos, j’ai accepté l’offre d’assistante-coach avec Capitale Triathlon, je travaille et je devrais faire du ménage. 😉

Il y a eu beaucoup plus de gens qui m’ont aidé dans mon cheminement sportif et personnel. Mais ce résumé, est plus pour vous dire que si vous attendez le bon moment, d’avoir de l’argent pour vous acheter des équipements, que ça se face seul et facilement, bien ça n’arrivera pas. (Désolé! encore)

Après mon premier Ironman, une amie m’a dit : ‘’t’es chanceuse toi, tu as les jambes musclées’’. Chanceuse!? De la chance!? Oui, je suis chanceuse d’avoir réalisé que je suis la seule à pouvoir prendre une part active sur ma santé. Je suis chanceuse d’avoir eu de la volonté, de la détermination (ou peut être une attitude de bourdon!) et pouvoir m’entrainer 10-15/h semaine…

PS : Le 28 juillet dernier, je me suis inscrite à l’Ironman de Lake Placid 2015, même en le disant à tout le monde, je n’ai pas réussi à me convaincre d’attendre plusieurs années avant de recommencer…argg! 🙂

10 réflexions sur “Parcourt sportif d’Isa G

  1. J’ai réalisé cette aspect il n’y a pas longtemps … « Oui, je suis chanceuse d’avoir réalisé que je suis la seule à pouvoir prendre une part active sur ma santé. » … et j’essais de transmettre cette philosophie à ceux que j’aime qui m’entoure. Je ne suis pas d’une famille de sportif, j’ai donc appris sur le tard les bienfaits malgré que mon conjoint soit sportif né, j’ai toujours eu les défaites d’enfants, temps, blessures, travail … aujourd’hui depuis peu ma défaite est … ne me cherchez pas, je cours … j’en suis tellement accro que je convoite secrètement faire un triathlon sprint … question d’être raisonnable pour commencer !!
    le coach de baseball de mon fils a pour dicton … ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini … tu a le triathlon dans la peau même si tu penses la quitter, elle ne te laissera pas partir 😉 bon entrainement !!

    • Bravo Nathalie! Ha oui les défaites…toujours plus facile que le coup au derrière. Mais une fois entrée dans la routine, mon dieu que l’on se sent bien  »in and out »!
      Merci d’avoir partagé, et continu de t’amuser activement. Tu nous donneras des nouvelles de ton triathlon, ou mieux, de ton cheminement pour y arriver!

  2. Pingback: Club gaga ganoush | AVEC

  3. ISA !!! j’aime tellement de lire, qu’elle belle plume. Tu me faire sourire, rire, tu m’émeus… merci de partager tout cela avec autant de sincérité. L’ironman t’appelle ! Ce sera un plaisir de vivre la préparation et le jour J avec toi.

  4. Wow Isa G 🐝🐝🐝🐝🐝

    Quel parcours….

    Tu es inspirante par ta façon de vivre avec….la nutrition,le sport, la famille , la Vie…
    Je sais que la saison estivale est bien garnie d’activités, mais je suis assidue à ton blogue et en redemande… égoïstement 😉

    Même ma fille Ariane ( qui désire avoir son tatoo d’Ironman ) te site ;
    « Un Ironman c’est comme un gâteau, il faut que tu suives la recette à la lettre, mais il faut que tu aies envie d’en manger ».

    Tranche de vie….
    Suite à la lecture de ton blogue, Pascal a pris ENFIN sa décision…..il achète son vélo de triathlon.
    Nous avons, depuis longtemps, cette même philosophie….qu’il ne faut pas attendre , car nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve….expérience vécu…
    VIVRE LA VIE!

    Merci et bonne continuité !
    Sonia & la famille Lalan7

    • ha merci Sonia, tes commentaires sont vraiment plaisants. Ça me donne vraiment de l’énergie.
      Arianne non mais quelle fille! wow! inspirante à fond! Et ho que oui du Ironcake 🙂 tu peux pas faire ça seulement pour les autres, il faut vraiment que tu ai le goût d’en manger!
      Merci aussi de partager un moment de votre vie, il doit bien y avoir quelqu’un chez vous qui as le goût de nous écrire sont parcourt sportif? 🙂

  5. J’aime particulièrement cette partie ! « Oui, je suis chanceuse d’avoir réalisé que je suis la seule à pouvoir prendre une part active sur ma santé. »
    Nous sommes les maîtres de notre vie… dans toutes ses sphères ! 😉
    Continuez votre parcours sportif madame Isa G… on s’y croisera sûrement ! 😉

    • Merci! Éffectivement, prendre notre vie en main c’est si simple, On peu ainsi la façonner à notre image et y semer des petits bonheurs 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s