Boeuf réconfortant

À la fin vingtaine, monoparentale, retour aux études (en réalité, faire les études que je n’avais pas faites!)maison à charge, j’ai fait un choix qui n’en était pas un vraiment. J’ai vendu ma voiture pour me déplacer à vélo ou covoiturer.

Pour moi je n’avais pas de problème à voyager sur deux roues, l’hiver je m’étais trouvé un collègue d’étude et je partageais les frais d’essence.

Ce que j’ai trouvé difficile par contre, c’est la perception des autres lorsqu’avec ma fille, nous nous rendions 3 fois semaines à la piscine pour ses entrainements. Le sentiment ‘’d’état de pauvreté’’ que je faisais subir à ma choupette au retour à la noirceur, emmitouflé après une heure et demie de nage. Ensuite lorsque les flocons commençaient à prendre place au sol, je devais quêter des lifts aux parents d’une ami de ma fille, qui eux aussi avaient des enfants, un emploi, une vie active…des anges gardiens sur ma route…

Voici que 15 ans plus tard, suite à un changement d’emploi, je dois me procurer une voiture personnelle et je souhaite l’utiliser le moins possible pour voyager à vélo ou à la course!

Je suis habitué de me lever tôt et partir nager les matins d’hivers lorsque la lune est bien haute encore dans le ciel. Le transport à vélo le matin c’est un monde, voir le soleil se lever, croiser tous ces gens bien chargés de leurs sacoches de vélo, faire la balade du chien en ayant omis un passage devant le miroir! La tranquillité règne, relaxer en allant travailler, c’est tout de même quelque chose d’appréciable.

J’ai quelques problèmes par contre, c’est que mon cheval de course n’est pas conçu pour être mulet…je dois transporter sur mon dos, linge de rechange, serviette-savon, lunch, portable et lorsque que je vais nager avant…maillot et +.
En fouillant au sous-sol, je me suis trouvé une petite plateforme qui se clip sur le poteau de selle et je peux y attacher un petit sac. On verra ce que cela donne, premier test demain.


L’automne est bien installé, les couleurs, l’odeur, les frisquets matins, la clarté devient timide, la noirceur commence à prendre place comme si cette période lui revenait.

En cuisine, les salades laissent place aux plats cuisinés, les smoothies au thé chaud, malgré qu’un smoothie à la citrouille bien épicée… On mange des pommes sous toutes ses formes. Et les courges elles sont là bien charnues et pourtant tellement méconnues. Plusieurs sortes se conservent jusqu’à 10 mois à bonne température, je ne sais pas pourquoi en hivers on ne retrouve pas de courge du Québec en épicerie?

Les belles journées on en profite pour allés faire craquer les feuilles en sentier ou à la montagne, les journées pluvieuses on s’allume un feu on as le goût de réconfort…

Bœuf réconfortant

3 oignons hachés
3 gousses d’ail, pelées, écrasées
2 lb de Bœuf en cube
1 pouce et ½ de gingembre frais, on laisse la peau, mais on lave bien.
¼ T. farine de coco ou sarrasin
¼ c. à thé de feuille de laurier moulu
½ c thé de cumin moulu
½ c thé de coriandre moulu
½ c thé de cannelle moulue
1/8 c thé de clou de girofle moulu
2/3 t. vin rouge
2 c. à soupe d’amino de coconut ou de sauce tamari
Eau (environ 300 ml)
1 c thé de sel.
Optionnel : courge poivrée ou autre de même format
Optionnel2 : courge spagetti cuite
Optionnel3 : noix de Grenoble pour la garniture

Dans votre contenant de crockpot déposer, oignons, ail, gingembre entier.
Dans un grand plat en plastique avec couvert, mélanger la farine et les épices (sauf le sel). Y déposer le bœuf en cube refermer et shake it baby!

Je ne fais pas revenir la viande avant, odieux!! Et le goût? Je ne crois pas que c’est si marquant. Il faudrait faire un test à l’aveugle!
Donc, déposer la viande revenue ou pas sur les oignons, mélanger vin, amino et sel. Verser sur le bœuf, et recouvrir juste ce qu’il faut d’eau.

Si l’option courge poivrée et retenue, la couper en deux et évider de ses noyaux, déposer côté intérieur sur la viande dans le crockpot, couvrir.

4heures à hight ou 8 heures à low…ça sent le ciel!!!

Servir sur les spagetti de courge ou se servir de la courge poivrée comme récipient.IMG_1428

2 réflexions sur “Boeuf réconfortant

  1. YUM YUM …..
    J’adore la mijoteuse….je vais surement concocter cette belle recette .. Merci!
    Ton smoothie à la citrouille bien épicée…. bonne idée mais tu dois nous dévoiler tes secrets d’automne pour nous réchauffer avec se breuvage réconfortant.

    Ton message est touchant, tu as eu un parcours difficile mais une expérience surement enrichissante.
    merci Isa

    • Fait mijoter ce plats pendant une activité extérieur, l’odeur lorsque tu entre!!!

      Mon parcourt n’est pas orthodoxe certe, mais rien de très difficile, j’ai tout simplement assumé mes choix!

      J’arrive d’aller cueillir mon panier bio replis de bonne citrouilles…ça s’en viens. 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s